Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Deuxième plan national pour lutter contre la traite en Suisse

Le 13 avril 2017, l’Office fédéral de la police (Fedpol) a publié un deuxième plan d’action national pour lutter contre la traite des êtres humains (TEH) en Suisse. Ce deuxième plan a été proposé suite au rapport du GRETA de 2015 sur la Suisse et il vise à améliorer la lutte contre la TEH ainsi que l’assistance et la protection apportées aux victimes.

Le 13 avril 2017, l’Office fédéral de la police (Fedpol) a publié un deuxième plan d’action national pour lutter contre la traite des êtres humains (TEH) en Suisse. Ce nouveau plan a été adopté par le comité de direction du Service de coordination contre la traite d’êtres humains et le trafic de migrants ( KSMM ). Le plan détermine les orientations stratégiques et les priorités pour la période 2017-2020. Ce plan a été proposé suite au rapport du GRETA datant de 2015 sur la Suisse et il vise à améliorer la lutte contre la TEH ainsi que l’assistance et la protection apportées aux victimes.

 

Sur les 28 mesures ciblées et concrètes du plan, deux actions sont particulièrement pertinentes pour la protection des victimes de traite dans le domaine de l’asile. En effet, l’action n°4 insiste sur la sensibilisation et la formation et a pour objectif l’élaboration d’une « stratégie de sensibilisation et de formation pour tous les professionnels travaillant en Suisse en contact avec la thématique de la traite des êtres humains ». Cette action inclut donc le domaine de l’asile. L’action n°19 vise spécifiquement le domaine de l’asile et plus particulièrement la protection des victimes. Elle aspire à « optimiser les mécanismes permettant d’assurer l’identification des victimes de traite des êtres humains et de fournir aux victimes l’assistance durant leur procédure d’asile (y compris la procédure Dublin). Présenter ces mécanismes dans une publication libre (i.e. guide, brochure, etc) et déterminer quelles actions futures sont nécessaires ». Aux côtés des autorités, OSAR et d’autres associations seront impliquées dans ces projets et pourront apporter leurs expériences y compris les résultats du projet TRACKS.