Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Plus que six mois avant la fin du projet TRACKS

Un an et demi après le lancement du projet TRACKS, il est temps de partager les premiers résultats et recommandations. A cet égard, le rapport consolidé du projet sera bientôt publié et il devrait être disponible dans les semaines à venir !

Depuis la dernière lettre d’information parue en février 2017, les partenaires du projet TRACKS ont travaillé sur le rapport consolidé qui regroupe les analyses et compare les informations récoltées dans les 7 pays étudiés : Chypre, Espagne, France, Italie, Irlande, Royaume-Uni et Suisse. Les partenaires associés ont également participé à l’élaboration du rapport. Le travail de recherche a révélé de nombreuses lacunes tant dans les législations nationales que dans la mise en œuvre des lois et des standards existants. Ainsi, les besoins spécifiques des demandeurs d’asile victimes de traite des êtres humains (TEH) ne sont pas, ou insuffisamment, identifiés et pris en compte dans le cadre de la procédure d’asile et des conditions d’accueil. Ainsi, des recommandations conjointes ont été formulées et seront portées par les organisations partenaires du projet, tant au niveau national qu’européen.

 

Parallèlement, l’autre activité centrale du projet est actuellement mise en œuvre. Il s’agit de la formulation de boîtes à outils pour les professionnels. En effet, au cours de la mise en œuvre du projet il est apparu qu’une grande partie des professionnels et bénévoles travaillant dans le domaine de l’asile n’était pas familier avec la thématique de la TEH, ni avec les besoins spécifiques des victimes de traite dans le cadre de leur demande d’asile. La boîte à outils est ainsi pensée pour répondre à ce besoin. Elle vise à conseiller les professionnels de l’asile sur plusieurs points : comment détecter les victimes de TEH dans la procédure d’asile, comment réagir quand de tels soupçons apparaissent et comment bien orienter les victimes présumées. La boîte à outils a également pour objectif de proposer une approche harmonisée sur l’identification et la prise en compte des besoins spécifiques des victimes de traite demandant l’asile, ainsi que de faciliter la coopération entre les différents acteurs mobilisés sur cette question. La boîte à outils possède une structure commune qui est ensuite adaptée au contexte national de chacun des partenaires du projet. Ce travail d’adaptation est réalisé en lien avec les acteurs impliqués dans les focus groups nationaux ainsi qu’au travers de rencontres bilatérales ou d’ateliers de travail thématiques. Une première version des boîtes à outils nationales sera prête pour septembre 2017 et elles seront ensuite testées par les focus groups au niveau national. Un séminaire d’experts sera ensuite organisé à Rome en octobre afin que l’ensemble des partenaires au projet travaille à la finalisation de la boîte à outils commune, enrichie par le travail fourni au niveau national. Enfin, une conférence sera organisée à Bruxelles en décembre 2017 pour clôturer le projet.

 

Plus d’informations seront partagées dans la dernière lettre d’information prévue pour novembre 2017 !

 

Continuez de soutenir le projet TRACKS et de suivre sa mise en œuvre !