Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Après la Nuit a rassemblé le 31 juillet à Lyon plus de 2 200 personnes venues soutenir les réfugiés

Après la Nuit, la soirée de fête et d’alerte organisée par Forum réfugiés-Cosi dans le théâtre romain de Fourvière à Lyon, a rassemblé le 31 juillet plus de 2 200 personnes venues soutenir les réfugiés. Au sein de l’assistance, 500 demandeurs d’asile et réfugiés étaient présents, grâce aux dons de mécènes et de donateurs.

Barbara Hendricks, marraine de la soirée, a offert au public un instant musical d’une grande intensité ainsi que le témoignage vibrant de son engagement depuis plus de vingt ans comme ambassadrice de bonne volonté du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

 

De la danse hip hop des Pockemon Crew, brûlant par deux fois les planches, aux chansons métissées mêlant hargne et poésie des Zoufris Maracas, en passant par le quatuor Bab Assalam et leurs sonorités jazz, Zen Zila et l’énergie communicative de leur solidarité festive, et Rona Hartner & DJ Tagada dont le duo électro tsigane fit danser l’assistance, la programmation éclectique a enflammé toutes les générations.

 

Les témoignages des réfugiés ont constitué d’autres moments forts de la soirée : Asem et Khaled présents sur la scène, Béchir, Vata dia Mbanza, Koli Ayeke Koli et Zahan dont les textes accompagnés par Malika Bey Durif furent déclamés par l'équipe du Théâtre Persistant, ont touché le public par l’évocation, riche de drames et d’espoirs, de leur exil.

 

Sous la conduite de Claude Costechareyre, animateur de la soirée, Ralph Gruenert, représentant en France du HCR, Myriam Picot, vice-présidente de la Métropole lyonnaise déléguée à la culture, et Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés-Cosi, ont rappelé l’importance de l’engagement des forces de la société civile – collectivités territoriales, entreprises, associations et citoyens –, dans l’accueil des réfugiés, mais aussi du pouvoir de la culture de réunir les imaginaires de tous horizons.

 

Les marcheurs de Semelles d’asile, qui chaque été depuis 2011 arpentent les sentiers de l’exil, ont présenté l’originalité et la portée de leur démarche. Autres partenaires de la soirée, le HCR a dressé une tente de réfugiés décorée par des enfants syriens, Femmes d’ici et d’ailleurs a affiché l’exposition Femmes en résistance du photographe Pierre-Yves Ginet, et Art in the Jungle des œuvres graphiques élaborées à Calais. Quant aux fanfares Marcel Frontale et Gumbo et à la chorale Cœur de femmes, elles ont permis au public d’entrer en musique dans l’amphithéâtre.

 

Dans une atmosphère générale marquée par les récents attentats qui ont frappé le pays, 2 200 personnes ont fait la démarche de partager une soirée dont l’intensité produira, ainsi que Forum réfugiés-Cosi l’espère, des effets durables pour l’accueil des réfugiés.

 

 

La soirée a été organisée avec le concours de : La Métropole de Lyon, la Ville de Lyon, les Nuits de Fourvière, Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), la Fondation "Un monde par tous", le Barreau de Lyon, le CNAM Rhône-Alpes, ISM Interprétariat, Caisse d’Épargne, Crédit coopératif, Solutelec, VDI Télécommunication, Tercio Interim, AXA agence Ovise Cochet, Le Collège Hôtel, La Fnac, Médiatone, Paperboys, SNCF, Deuzzi, Bibiprod festival, Les allumeurs de rêves, Lyon capitale, Le petit bulletin.