Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Des réfugiés syriens accueillis dans les Monts du Lyonnais

Les 29 mars et 4 avril derniers, sept familles syriennes (14 adultes et 18 enfants) ont été accueillies à Montrottier, commune des Monts du Lyonnais (Rhône), par le maire Bernard Chaverot et par de nombreux habitants de la commune.

Ayant dû fuir les atrocités de la guerre en Syrie, ces familles avaient trouvé un refuge provisoire au Liban, pays voisin qui accueille plus d’un million de réfugiés syriens dans des conditions très difficiles (une personne sur quatre est un réfugié au Liban), avant de bénéficier d’un programme de réinstallation.

 

Conduite par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), la réinstallation permet à des personnes vulnérables qui sont sous sa protection de trouver un pays d’accueil définitif, après un premier refuge précaire. En juillet 2015, l’Union européenne a décidé d’accueillir 22.500 réfugiés réinstallés, répartis entre ses États membres, dont la France, engagée à hauteur de 2.375 personnes.

 

Les familles arrivées à Montrottier s’inscrivent dans ce programme, après avoir obtenu le statut de réfugié lors d’une mission organisée par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) au Liban en 2015. Ce statut leur permet d’engager sans tarder, avec l’accompagnement de Forum réfugiés-Cosi, leur parcours d’intégration.

 

Impulsé par le maire, l’accueil repose sur l’implication des élus municipaux, du CCAS, de l’OPAC du Rhône qui loue les appartements, d’une quinzaine de familles montrottoises qui se sont constituées en « marraines » pour aider les nouveaux arrivants dans leur quotidien, de commerçants, de la Fondation Seb, de l’Institut médico-éducatif de Bessenay… Accusant le contraste des températures (il fait 10°C de plus à Beyrouth), les familles ont remercié les Montrottois pour… la chaleur de leur accueil.

 

Forum réfugiés-Cosi est engagé depuis 2011 dans l’accueil de réfugiés réinstallés, grâce à un financement du gouvernement français et de l’Union européenne. En favorisant l’entrée directe des ménages dans un logement autonome et en s’appuyant sur les savoir-faire de son programme Accelair et sur les partenaires publics et privés, le projet favorise une insertion rapide dans la société française.