Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

L’Afghanistan, un destin brisé, une jeunesse en exil

Au cours d’une conférence organisée par Forum réfugiés-Cosi en partenariat avec la bibliothèque municipale de Lyon le 18 octobre 2017, Jean-Pierre Perrin (1), écrivain, et Fakhera Moussavi (2), docteur en sciences politiques et spécialiste de l'Afghanistan, ont partagé et croisé leurs connaissances sur ce pays, ses crises et destructions successives depuis trois décennies. Découvrez la vidéo.

Jean-Pierre Perrin est journaliste. Pour son dernier livre-enquête (Le Djihad contre le rêve d’Alexandre. En Afghanistan, de 330 av. J.-C. à 2016), il a parcouru l’Afghanistan dans les pas d’Alexandre Le Grand. Il établit un parallèle saisissant entre le rêve d’Alexandre  - le rapprochement de l’Orient et de l’Occident -, et celui des Talibans  - détruire les cultures et imposer leur vision extrême (concrétisée par la destruction à l’explosif des bouddhas géants Bâmiyân en 2001).

 

Fakhera Moussavi, chercheuse d’origine afghane, a proposé des éléments d’éclairage sur l’immigration afghane depuis 2012 en France. Plusieurs facteurs expliquent l’exil de son point de vue : une forte insécurité avec la poursuite des attaques meurtrières des Talibans, une corruption généralisée, des conflits entre ethnies, mais aussi la diffusion de fausses illusions sur l’Occident. Celles-ci sont alimentées en partie par les rumeurs véhiculées par les afghans de retour d’Europe : ces derniers préfèrent évoquer des images positives de leurs expériences et atténuer leurs difficultés. Pendant longtemps, seuls les hommes prenaient le chemin de l’exil. La situation sécuritaire étant de plus en plus dégradée, des femmes partent aussi désormais, avec les enfants ou seules. En juin 2017, le secrétaire général de l’organisation des Nations unies a qualifié les conditions de sécurité en Afghanistan de « très précaires » et plus de 16 290 atteintes à la sécurité ont été recensés au cours des premiers mois de l’année d’après un rapport du Conseil de sécurité publié en septembre 2017 .

 

Les Afghans sont également en exil depuis les pays voisins. L'Iran héberge environ un million d’afghans réfugiés. Ils étaient deux millions et demi à vivre sur le territoire pakistanais en 2016. Il faut ajouter environ trois millions de personnes en situation irrégulières dans les deux pays. Certains y vivent depuis les années 80. Vers la mi-2016 le Pakistan a déployé une vague de mesures anti-refugiés. Depuis l’Iran, les réfugiés afghans sont parfois envoyés de force au combat en Syrie ou en Irak pour lutter contre les groupes rebelles et djihadistes. Les réfugiés afghans ayant vécu des années sur ces territoires se voient ainsi contraints à un exil supplémentaire qui les conduit en Europe.

 

Et si pendant longtemps l’Angleterre ou l’Allemagne représentaient les pays de prédilection pour les afghans, les récentes politiques de ces pays – taux de protection en baisse, renvoi des déboutés vers l’Afghanistan -  conduisent les Afghans à s’orienter vers la France où une forte augmentation est constatée ces dernières années (nous sommes passés de 472 demandes en 2014 à 5 646 en 2016).

 

Les perspectives de sortie de crise à court terme paraissent faibles. Il est difficile, voire impossible,  pour les armées gouvernementales et internationales de chasser les Talibans : ils sont présents sur tout le territoire, insérés dans la population, ils rendent justice là où l’Etat est absent (gestion des conflits fonciers, familiaux, d’accès à l’eau…). Les Talibans sont devenus tellement puissants que même le Pakistan, qui les a fait naitre et les soutient, est lui-même victime d’attentats sur son territoire. Par ailleurs, l’Afghanistan et le Pakistan pourront-ils un jour entamer des négociations franches sur la question de leur frontière commune, cette ligne Durand, longue de 2.400 kilomètres, tracée au milieu du territoire pachtoune par les Britanniques en 1896 et contestée par Kaboul ? C’est l’un des enjeux majeurs pour la stabilité de cette région.

 

Voir la vidéo de la conférence

 

1- L’ouvrage de Jean-Pierre Perrin, Le Djihad contre le rêve d'Alexandre, En Afghanistan, de 330 av. J.-C. à 2016, édité chez Seuil, sera très prochainement disponible au centre de documentation de Forum réfugiés-cosi .

 

2- La page de de Fakhera Moussavi pour ses travaux.

 

Newsletter de Forum réfugiés-Cosi n°33 - octobre 2017