Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Le directeur de l’OFPRA en visite au CAO de Pessat-Villeneuve (63)

Monsieur Pascal Brice, directeur de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), a visité le Centre d’accueil et d’orientation* de Pessat-Villeneuve (Puy-de-Dôme). Accueilli par le maire du lieu, Monsieur Gérard Dubois, par le directeur général de Forum réfugiés-Cosi et par l’équipe du centre, Pascal Brice a pu échanger avec les demandeurs d’asile et avec des bénévoles.

D’une capacité de 50 places, cet ancien centre de vacances, propriété de la commune, a accueilli le 26 octobre 2016, lors du démantèlement des campements de la lande de Calais, 44 personnes originaires d’Afghanistan et du Soudan. Le CAO, qui avait déjà accueilli une soixantaine de personnes venant du Calaisis de novembre 2015 à mars 2016, fermera ses portes le 31 mars 2017. Les demandeurs d’asile auront alors intégré un hébergement ou un logement, selon l’état d’avancement de leur procédure d’asile.

 

L’équipe de Forum réfugiés-Cosi accompagne les démarches de demande de protection internationale, d’ouverture des droits et d’accès aux soins, et anime la vie quotidienne du centre, avec l’appui d’un réseau de bénévoles qui apportent un soutien décisif, notamment en matière d’apprentissage du français et d’aide à la mobilité.

 

Cette visite du directeur général de l’OFPRA suivait de quelques jours une mission déconcentrée de l’Office à Clermont-Ferrand, au cours de laquelle les demandeurs d’asile ont été reçu en entretien par des officiers de protection. Elle a été l’occasion de mettre en lumière le besoin de protection internationale des demandeurs d’asile hébergés au centre, l’engagement des élus et en premier lieu du maire dans l’accueil, et le professionnalisme des équipes conjugué à l’engagement des bénévoles.

 

* Les centres d’accueil et d’orientation ont pour objectif d’offrir un sas d’accueil et d’orientation pour des migrants et demandeurs d’asile stationnant sur le territoire français avec nécessité d’une solution temporaire de mise à l’abri. Cette période permet de bénéficier d’un temps de répit, de reconsidérer leur projet migratoire (souvent orienté vers l’entrée au Royaume-Uni), et de bénéficier rapidement des informations et de l’accompagnement administratif nécessaires au dépôt d’une demande d’asile s’ils souhaitent s’inscrire dans cette démarche.