Flux rss actualités
Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Le réseau européen ECRE lance un appel urgent à l’Union européenne et aux États membres

Le Conseil européen pour les réfugiés et les exilés (CERE / ECRE), dont Forum réfugiés-Cosi est membre, demande que des efforts substantiels et immédiats soient entrepris pour résoudre la situation actuelle en Grèce. D’après le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 160 000 réfugiés sont arrivés dans ce pays depuis janvier 2015, dont 50 000 sur le seul mois de juillet.

Dans un appel adressé à l’Union européenne et aux États membres, ECRE propose trois actions :

 

1. Un accroissement immédiat et significatif de l’aide d’urgence pour ceux qui assistent les réfugiés lors de leur arrivée
Une aide financière et technique est nécessaire pour les nombreux bénévoles, les organisations locales et les ONG en Grèce, qui travaillent dans des conditions difficiles dont les ressources et les capacités sont limitées. Les efforts de la société civile dans la fourniture d’une assistance aux réfugiés ne peut cependant pas remplacer l’obligation légale et morale du gouvernement de fournir des conditions d’accueil adéquates.

 

2. Une application complète et solide des dispositions du règlement Dublin portant sur la réunification familiale
Le service de l’asile en Grèce et l’ensemble des autorités d’asile des pays membres de l’Union européenne (UE) devraient faciliter la réunification des personnes arrivant en Grèce et ayant des liens familiaux dans d’autres pays de l’UE. Cette démarche peut s’appuyer sur les dispositions existantes du règlement Dublin.

 

3. Un effort sérieux de relocalisation portant sur au moins 70 000 personnes depuis la Grèce
Au regard de l’augmentation dramatique du nombre d’arrivées en Grèce cet été, les institutions de l’UE devraient revoir l’accord politique récent qui porte sur une relocalisation de seulement 32 256 personnes sur une période de deux ans et en provenance de deux pays (Italie et Grèce). L’objectif de relocaliser seulement 16 000 personnes ayant un besoin manifeste de protection depuis la Grèce sur deux années est clairement insuffisant.

 

L’appel est complété en annexe par un résumé de la situation des réfugiés en Grèce.