Flux rss actualités
Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Réinstallation des réfugiés en Europe : un partage d’expérience porteur d’espoir

A l’occasion de la Journée mondiale du réfugié, jeudi 20 juin, une Table ronde s’est tenue à l’Hôtel de Ville de Lyon sur le thème La réinstallation des réfugiés : des partenariats pour une protection et un accueil durables en France, en Belgique et au Royaume-Uni.

Organisée par Forum réfugiés-Cosi en partenariat avec la Commission catholique internationale pour les migrations (CCIM), la Ville de Lyon et le Grand Lyon, la table ronde, qui a rassemblé une soixantaine de personnes, s’inscrivait dans le cadre du programme SHARE piloté par la CCMI. L’objectif de SHARE est de construire un réseau européen de villes et de régions accueillant des réfugiés ‘réinstallés’ dans un pays d’accueil définitif après un séjour dans un premier pays d’accueil, souvent limitrophe d’un pays en guerre.

 

Selon le HCR, le nombre de réfugiés ayant besoin d’être réinstallés s’élevait en 2012 à 860.000 personnes, mais 10% seulement de ces besoins sont couverts. De son côté, la France s’est engagée en 2008 à examiner 100 dossiers de demandes de réinstallation par an, objectif qui n’est pas complètement atteint.

 

Ouverte et clôturée par des élus de la Ville de Lyon et du Grand Lyon, la conférence a permis de dresser un état des lieux de la réinstallation et de croiser les apports du HCR, de l’Etat (ministère de l’Intérieur, préfecture du Rhône), d’élus des villes et agglomérations de Lyon, Bradford, Manchester et Sheffield (Royaume-Uni), d’ONG belges, britanniques et françaises.

 

Le témoignage d’un réfugié afghan accueilli avec sa famille par Forum réfugiés-Cosi est venu rappeler l’importance des programmes de réinstallation : après avoir dû fuir l’Afghanistan et passer cinq années éprouvantes en Ukraine, c’est à Lyon, dans un logement intégré très vite après leur arrivée, que les membres de cette famille vont enfin pouvoir reconstruire leur vie grâce à un accompagnement qui favorise leur intégration.

 

Les échanges entre représentants de municipalités et d’ONG sur les pratiques en matière d’accueil et de logement ont mis en lumière les problèmes à résoudre pour trouver des logements adaptés aux besoins des familles accueillies et permettre leur intégration. Dans le même temps, la table ronde a montré que les efforts conjugués de villes et d’associations, en lien avec les institutions et organisations nationales et internationales en charge de ces questions, donnent des résultats encourageants, notamment au Royaume-Uni où des progrès importants ont été réalisés en quelques années. De quoi poursuivre l’ouvrage pour accueillir davantage et mieux les réfugiés en attente de réinstallation.