Flux rss actualités
Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Statistiques de l’asile en 2014 : augmentation importante de la demande, la France au 4ème rang européen

Le 20 mars 2015, l’Union européenne a rendu publiques, par le biais de l’office statistique Eurostat, les données sur les demandes d’asile dans les 28 Etats membres pour l’année 2014. Par ailleurs, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a publié ce jeudi 26 mars 2015 son rapport statistique annuel sur les niveaux et tendances de l’asile dans 44 pays industrialisés.

Les deux rapports constatent une augmentation importante de la demande d’asile. Selon le rapport du HCR , 866 000 individus ont déposé une demande d’asile dans les 44 pays étudiés (le plus haut niveau depuis 1992), soit une augmentation de 45% par rapport à 2013 lorsque 596 600 demandes d’asile avaient été enregistrées. Dans les 28 pays de l’Union européenne, Eurostat constate une augmentation de 44% du nombre de demandeurs avec 626 000 demandes (mineurs accompagnants et réexamens inclus) enregistrées en 2014, contre 435 000 en 2013.

 

D’après les statistiques Eurostat , cette dynamique se traduit diversement selon les États. En 2014, le nombre de demandeurs d’asile a plus que doublé par rapport à 2013 en Italie (+143%), en Hongrie (+126%) et au Danemark (+105%), et il a fortement augmenté en Suède, aux Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne (+60%). Pour la troisième année consécutive, l’Allemagne est le premier État membre de destination des demandeurs d’asile, comptabilisant 202 700 demandeurs d’asile, soit un demandeur d’asile sur trois dans l’UE.

 

La France, avec plus de 64 000 demandeurs en 20141 se place désormais quatrième derrière l’Allemagne (202 645), la Suède (81 180) et l’Italie (64 625).

 

En proportion de la population nationale, le plus fort ratio a été enregistré en Suède (8 400 demandeurs d’asile par million d’habitants), devant la Hongrie (4 300), l’Autriche (3 300), Malte (3 200) et le Danemark (2 600). Avec 1000 demandeurs d’asile par million d’habitants, la France se situe légèrement en deçà de la moyenne européenne (1 200) et se classe 12ème sur 28.

 

La Syrie demeure en 2014 le principal pays d’origine des demandeurs d’asile dans l’UE, avec 122 800 demandeurs, soit presque une demande sur cinq. 60% d’entre eux ont demandé l’asile dans deux pays : l’Allemagne (41 100) et la Suède (30 800). Outre la Syrie, les principaux pays d’origine ont été l’Afghanistan, le Kosovo, l’Érythrée et la Serbie.

 

En 2014, les États membres de l’Union européenne ont accordé une protection en première instance (statut de réfugié, protection subsidiaire ou asile humanitaire) à 163 000 demandeurs. Le taux d’accord progresse pour s’établir à 45% des décisions prises en première instance (contre 34% en 2013). 55% de ces décisions positives relèvent de l’octroi du statut de réfugié. 66 300 décisions positives en première instance (soit 41%) ont été accordées aux Syriens.

 

Eurostat indique qu’en France, 14 905 décisions positives en première instance ont été rendues, soit un taux d’accord de 21,7% (17%, en 2013)2 contre 41,7% en Allemagne, 76,8% en Suède et 58,5% en Italie. Ces taux sont cependant difficilement comparables, les pays d'origine variant grandement d'un État à l'autre et les statuts accordés n'étant pas de même nature.

 

Si l’on considère qu’il y a encore quatre ans, la France était le premier État membre d’accueil des demandeurs d’asile, et que la Hongrie n’avait enregistré que 1 700 demandes d’asile, on mesure les bouleversements de la géographie de l’asile en Europe. Dans ce contexte, la mise en œuvre du nouveau régime d’asile européen commun, comme des avancées en matière de solidarité entre États membres, sont plus que jamais d’actualité.

 

Sur l’ensemble des pays industrialisés en revanche les tendances observées en 2013, et rapportées par le HCR, se confirment. L’Amérique du Nord se place au deuxième rang parmi les continents pour le nombre de demandes d’asile, avec 134 610 au total. En Asie, le Japon a enregistré 5 000 demandes d’asile en 2014, contre 3 260 l’année d’avant, et dans la région Pacifique la baisse des demandes se poursuit en Australie (11 740 en 2013, 8 960 en 2014).

 

 

 

 

1- L’OFPRA, dans les statistiques provisoires diffusés en janvier 2015, faisait état de 64 536 demandeurs d’asile en 2014, soit une baisse de 2,6%. Eurostat fait état de 62 735 demandeurs d’asile en 2014, soit une baisse de 5%.

2- Dans un communiqué du 15 janvier 2015, le ministère de l’Intérieur a indiqué un taux d’accord en première instance de 16,8% en 2014, qui ne prend pas en compte les mineurs accompagnants, contrairement à Eurostat.