Flux rss actualités
Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Statistiques de l’asile en France : une demande en légère baisse, une protection en hausse

L’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA) a publié l’ensemble des données statistiques concernant le traitement des demandes d’asile en France pour l’année 2014. 64 811 demandes d’asile (réexamens et mineurs accompagnants compris) ont été formulées auprès de l’OFPRA, soit une baisse de 2,2% par rapport à l’année précédente. Cette tendance, bien que minime, est notable après six années de hausse. L’OFPRA a enregistré 45 454 dossiers de première demande (hors mineurs accompagnants) soit une baisse de 1% par rapport à 2013.

Comme en 2012 et 2013, le premier pays de provenance des demandeurs d’asile est la République démocratique du Congo (RDC) avec un nombre de demandeurs en baisse (3782 / -4,6%) mais le classement des dix premiers pays d’origine connait d’importantes modifications. La Chine devient le second pays de provenance (2 497 demandes / +17,6%) tandis que plusieurs pays émergent : la Syrie (2 072 demandes, +136%), le Soudan (1 793 demandes / +139%) et Haïti (1 730 demandes / +26%) apparaissent en 5ème, 8ème et 9ème position. Le Bangladesh (3e) et la Russie (4e) restent dans le top 10 mais avec une baisse importante des demandes (respectivement -17% et -18%) tout comme l’Albanie (7ème / -41%).  

 

La part des réexamens demeure stable (8,5% contre 8,7% en 2013). Le pourcentage de procédures prioritaires au sein de la demande totale augmente significativement (33,4% des demandes en 2014 contre 25,6% en 2012). La baisse accrue des demandes de mineurs isolés étrangers entamée en 2011 se poursuit (273 demandes / -25,6%) tout comme l’asile à la frontière (1 126 demandes / -16%). Enfin, 271 demandes d’apatridie ont été enregistrées en 2013, un chiffre en hausse (+20%) mais qui illustre néanmoins le faible recours à cette procédure.

 

L’Ile-de-France demeure au premier rang des régions, avec 41 % des premières demandes nationales (hors mineurs), devant la région Rhône-Alpes (9%) qui connait cependant une forte baisse (-29%). Le Rhône reste le troisième département d’arrivée (2 224 premières demandes), derrière Paris (7 458) et la Seine Saint Denis (4 153).

 

L’OFPRA a rendu 69 255 décisions (mineurs accompagnants inclus), soit 12% de plus que l’année précédente. La hausse du taux d’accord se poursuit avec 16,9% en première instance (8763 accords), soit 4 points de plus qu’en 2013 (12,8%). La CNDA a quant à elle octroyé la protection internationale à  5826 personnes d’après les statistiques publiées par le ministère de l’Intérieur le 9 avril 2015 . Cela  représente un taux d’accord à la CNDA de 14,9% des décisions au fond, identique à 2013 (15%).

 

En 2014, le taux global de protection (OFPRA + CNDA) a progressé pour se situer à 28%, contre 24,5 % en 2013. La tendance à la hausse constatée en 2013 se poursuit pour atteindre le plus haut taux d’accord depuis 2009 (29%).  Au total, 14 589 décisions de protection ont été prises en 2014, dont une large majorité (60%) par l’OFPRA.

 

Le taux d’accord à l’OFPRA pour les mineurs isolés étrangers est de 41% pour 2014, soit 8 points de plus qu’en 2013, et le taux global incluant la CNDA atteint 64,1% (+7,4 pts). A la frontière, les admissions au titre de l’asile sont en forte hausse : elles ont concerné 28,9% des demandeurs en 2014 contre 17% en 2013. Le taux d’accord pour les apatrides à l’OFPRA, 26% en 2014, est en baisse par rapport à 2013 (29,4%) et seules 42 personnes ont bénéficié de ce statut.

 

Le délai moyen de traitement reste stable à l’OFPRA, passant de 205 à 203,5 jours soit près de 7 mois. Le délai de traitement par l’OFPRA pour les premières demandes en procédure normale passe de 278 jours en 2013 à 266 jours (soit près de neuf mois) en 2014.
Au 31 décembre 2014, 193 552 personnes étaient placées sous la protection de l’OFPRA (dont 173 968 réfugiés, 18 296 bénéficiaires de la protection subsidiaire et 1 288 apatrides.