Flux rss actualités
Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Une nouvelle publication sur l’apatridie révèle des violations des droits de l’Homme à travers l’Europe

Un recueil de témoignages de migrants apatrides se trouvant dans 11 pays européens a été publié par le réseau européen sur l’apatridie le 3 octobre 2014. Le rapport Still Stateless, Still Suffering (Toujours apatride, toujours en souffrance) dévoile une réalité choquante - mais auparavant dissimulée - de personnes qui croupissent en détention depuis des années, qui vivent dans la misère, qui sont coincées dans des situations d’incertitude sans fin et qui cherchent désespérément à faire partie de la société.

Ce rapport interroge le faible intérêt porté à la protection de ces personnes et émet des recommandations pour des réformes urgentes en appelant les États à mettre en œuvre des garanties adéquates et des procédures de régularisation pour les apatrides vivant parmi nous aujourd'hui. Bien que les 20 témoignages recueillis grâce à des entretiens individuels offrent uniquement un aperçu superficiel des situations vécues par les quelques 600 000 apatrides d'Europe, ils fournissent des preuves convaincantes appelant les gouvernements européens à agir maintenant.

 

Le témoignage de Peter, par exemple, est une illustration flagrante des conditions de vie difficiles résultant de l’absence d’un droit au séjour durant la procédure d’examen du statut d’apatride en France.

 

La publication de ce rapport coïncide avec le 60ème anniversaire de la Convention des Nations unies sur l’apatridie de 1954, et fait partie d'une campagne plus large réunissant un large éventail d'acteurs. La campagne se terminera par une journée d'actions concertées à travers l'Europe sur l'apatridie le 14 Octobre 2014, lorsque la pétition sera remise aux dirigeants européens au Parlement européen.

 5.196 PERSONNES ONT  DÉJÀ SIGNÉ LA PÉTITION, REJOIGNEZ-LES 

http://www.statelessness.eu/agir-maintenant-sur-apatridie

 

En complément

1) Le Réseau européen sur l'apatridie (ENS) est un réseau d'organisations non gouvernementales, d’universitaires et d’experts individuels engagés sur le sujet de l'apatridie en Europe. Basé à Londres, l’ENS est un centre de coordination et d’expertise pour les organisations à travers l'Europe qui travaillent avec ou entrent en contact avec des apatrides. Il compte actuellement 53 organisations membres - dont Forum réfugiés-Cosi depuis octobre 2012 - dans plus de 30 pays européens.

 

2) Le HCR a estimé qu'il y avait plus de 12 millions d'apatrides à travers le monde. Au moins 600 000 d’entre eux vivent en Europe. Pourtant, l'apatridie reste un sujet relativement peu traité et mal compris. Avec à la fois des gouvernements et des organisations de la société civile souvent inconscients du problème, de nombreux apatrides se trouvent coincés à la marge de la société sans respect de leurs droits humains fondamentaux.