Flux rss actualités
Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

We need to talk about Cologne - Nous devons parler de Cologne

Forum réfugiés-Cosi soutient la démarche engagée par le Forum Grec des Réfugiés qui a réuni 70 associations de réfugiés et de migrants à travers l’Europe pour « condamner fermement les récentes agressions sexuelles contre des femmes en Allemagne » durant la nuit du nouvel an et témoigner leur sympathie et leur soutien aux victimes de ces attaques. « Nous devons parler de Cologne », appelle également les sociétés et les gouvernements européens « à ne pas faire de généralité » et à ne pas « fermer leurs frontières ou introduire des politiques restrictives qui n’offriraient aucune solution aux  problèmes rencontrés, mais qui exposeraient les réfugiés et les migrants à plus de danger encore ».

Ces migrants et réfugiés l’affirment : « Nous n’avons pas fui la violence dans nos pays pour l’accepter ici », avant de rappeler que « les réfugiés qui arrivent ne sont pas dangereux mais en danger ». Se disant extrêmement reconnaissants envers « tous les pays qui leur ont offert un foyer et la possibilité de vivre de nouveau normalement, en paix », ils sont certains « que  la culture de l’accueil que certaines sociétés européennes ont su démontrer portera ses fruits dans la durée, et fournira de solides fondements pour que nos sociétés grandissent dans le respect et la tolérance.».

 

Comme Forum réfugiés-Cosi, 40 associations européennes qui accompagnent et aident ces personnes à reconstruire leur vie et à s’intégrer dans les sociétés qui les accueillent, soutiennent cet appel.

 

Retrouvez le texte original en anglais et la liste des organisations signataires sur le site du Forum Grec des Refugiés .

 

Nous devons parler de Cologne

Nous, réfugiés et communautés de migrants installés dans différents pays d’Europe, de différentes nationalités et d’horizons différents, condamnons fermement les récentes agressions sexuelles contre des femmes en Allemagne. Nous souhaitons faire part de notre désolation et de notre sympathie aux victimes de ces terribles attaques. Nous condamnons toute forme de violence contre les femmes, qu’elles soient originaires du pays d’accueil ou étrangères, perpétrée par des étrangers ou des ressortissants de ce pays. Les auteurs de ces violences doivent être poursuivis et condamnés. Il est désormais essentiel de clarifier et de comprendre ce qu’il s’est passé, pour que chacun, et en particulier les femmes, se sentent à nouveau en sécurité, que justice soit rendue et de nouvelles violences évitées. Nous n’avons pas fui la violence dans nos pays pour l’accepter ici.

 

Nous pensons qu’il est essentiel d’élever nos voix car nous craignons que les conséquences politiques et sociales de cet événement affectent profondément les sociétés qui nous ont accueillies ainsi que les milliers de personnes innocentes cherchant un refuge. Nous souhaitons rappeler que les personnes qui arrivent actuellement en Europe sont à la recherche d’une vie plus sûre pour eux-mêmes et leurs enfants. Les réfugiés qui arrivent ne sont pas dangereux mais en danger. Ce serait injuste que quelques individus nous fassent oublier ce que des millions essayent de faire quotidiennement pour braver les obstacles pour s’installer et s’intégrer dans les sociétés européennes. Chaque jour, nous sommes témoins du fait que la grande majorité des réfugiés et des migrants ont aujourd’hui envie d’apporter le meilleur à ceux qui les ont accueillis.

 

Nous appelons tous les Européens à ne pas faire de généralité sur la base des évènements choquant survenus en Allemagne. Les auteurs, qu’ils soient demandeurs d’asile ou pas, ne sont pas représentatifs de la majorité des personnes vivant et cherchant refuge au sein de l’Union européenne. De même nous ne devons pas pointer du doigt l’Islam comme étant incompatible avec les valeurs européennes ou les droits des femmes, ce serait injuste envers la majorité des Musulmans qui condamne ce genre de comportement.

 

Nous appelons également les autorités et les décideurs à éviter les généralisations qui pourraient diviser la société. Nous leur demandons de ne pas utiliser ces événements pour fermer leurs frontières ou pour introduire des politiques restrictives qui n’offriraient aucune solution aux  problèmes rencontrés, mais qui exposeraient les réfugiés et les migrants à plus de danger encore. Nous réalisons que cette crise pose d’immenses défis aux États et aux systèmes sociaux. Mais la peur et le repli ne sont pas des réponses. Nous demandons aux États européens qui nous ont accueillis de continuer à le faire. Et à d’autres d’adopter la même politique.

 

Nous sommes reconnaissants envers tous les pays qui nous ont offert un foyer et la possibilité de vivre de nouveau normalement, en paix. Nous sommes particulièrement reconnaissants envers ceux qui nous ont ouvert leurs portes et qui perpétuent ainsi l’esprit originel de la Convention de Genève pour les réfugiés contre les tentations  de populisme.

 

Nous remercions toutes les personnes et les organisations qui aident les réfugiés et les migrants, chaque jour, partout en Europe. Nous sommes certains que « la culture de l’accueil » que certaines sociétés européennes ont su démontrer portera ses fruits dans la durée, et fournira de solides fondements pour que nos sociétés grandissent dans le respect et la tolérance.

 

Traduction par Forum réfugiés-Cosi, non officielle