Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Des réfugiés syriens témoignent pour demander à l’Europe d’agir

Ils étaient électricien, médecin, agent immobilier ou journaliste. Ils avaient une famille et vivaient leur vie comme tout le monde lorsque leur pays a été frappé de plein fouet par l’une des plus grandes tragédies de notre génération. Contrairement aux plus de 4 millions de déplacés en Syrie, ils ont eu la chance de pouvoir fuir leur pays et trouver refuge en Europe où ils se sentent en sécurité.

Ils s’appellent Rose*, Issa*, Barada*, Ayman, Bassem*, Maria* ou Nawal* et témoignent, à l’initiative de France terre d’asile et de Forum réfugiés-Cosi, pour sensibiliser les citoyens européens au sort des réfugiés syriens.

 

Ils racontent leur vie d'avant l’exil, les raisons de leur fuite, la difficulté de vivre aujourd’hui au Liban ou en Jordanie, deux pays qui ploient sous l’accueil de centaines de milliers de réfugiés, ou encore les multiples obstacles rencontrés pour rejoindre des pays plus sûrs comme la France ou d’autres pays européens. 

 

Ces témoignages s’inscrivent dans le cadre la campagne À l’Europe d’agir (Europe Act Now). Lancée par plus de cent ONG européennes, cette action met en lumière le faible engagement de l’Europe dans l’accueil de réfugiés syriens au regard du drame qu’ils vivent. La campagne appelle ainsi les dirigeants européens à prendre des mesures concrètes dans trois domaines clés :

 

 

 

 

Pour rappel, la part de l’Europe dans l’accueil des réfugiés syriens est de 3 %. La quasi-totalité des 2,7 millions de réfugiés est accueillie dans les pays voisins de la Syrie : Liban, Jordanie, Irak, Turquie ou Égypte.

Pour découvrir les portraits de ces réfugiés syriens : www.aleuropedagir.org

 

 

 

Rejoignez les 6 000 personnes qui ont déjà signé la pétition en faveur d’une meilleure protection des réfugiés syriens en Europe : cliquez ici

 

* Les prénoms ont été modifiés.