Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Les réponses très contrastées de la gestion de la crise du Calaisis : de l’accueil dans la dignité à l’enfermement inutile

Le 3 novembre 2015, Forum réfugiés-Cosi a accueilli dans le Puy-de-Dôme 48 personnes en provenance du Calaisis, dans le cadre des mesures annoncées le 21 octobre par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve pour offrir aux migrants « un temps de répit dans des conditions stables et rassurantes ».

L’accueil a eu lieu à Pessat-Villeuneuve, dans un dispositif temporaire mis sur pied en urgence par Forum réfugiés-Cosi, à l’initiative de la préfecture et avec le soutien de la municipalité. Originaires de la Corne de l’Afrique (Soudan principalement), ces personnes invoquent toutes des faits ou des craintes de persécution, qu’ils feront valoir pour obtenir une protection internationale auprès de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

 

35 autres demandeurs d’asile du Calaisis seront accueillis prochainement au centre de transit de Villeurbanne, où 50 personnes avaient déjà été accueillies le 27 octobre dernier (notre communiqué du 28 octobre 2015) avant d’être réorientées dans le dispositif national d’accueil. Au total, ce sont donc 133 personnes en provenance de Calais qui auront été accueillies par Forum réfugiés-Cosi en une dizaine de jours dans le Rhône et le Puy-de-Dôme.

 

Forum réfugiés-Cosi se félicite de ces actions qui permettent de proposer des conditions d’accueil dignes pour des personnes pour lesquelles le droit d’asile constitue la réponse la plus adaptée, tout en desserrant la pression que connaît le Calaisis, confronté à une situation complexe qui nécessite une réponse nationale mais aussi une réflexion urgente à l’échelle européenne.

 

En parallèle, la pratique visant à placer les migrants en errance dans cette région dans des centres de rétention géographiquement éloignés ne constitue pas une réponse appropriée, utile ni acceptable. Les transferts depuis Calais se poursuivent malgré les décisions des juridictions judiciaires ou administratives qui conduisent quasi-systématiquement à la libération des retenus, quand ce ne sont pas les préfectures qui ordonnent elles-mêmes la libération avant toute intervention du juge.

 

Ainsi le 26 octobre 2015, 40 personnes en provenance de Calais et principalement originaires d’Iran, d’Afghanistan, et de Syrie ont été placées au centre de rétention de Marseille, où Forum réfugiés-Cosi intervient. 38 d’entre elles ont déjà été libérées, dont 30 sur décision de la préfecture. Le 31 octobre, 32 nouvelles arrivées ont été constatées.

 

De même, 46 personnes principalement originaires d’Iran, de Syrie et du Pakistan et déplacées depuis Calais ont été placées au centre de rétention de Nîmes depuis le 27 octobre. 40 d’entre elles ont déjà été libérées. Ces chiffres s’ajoutent aux autres placements de ce type constatés depuis le 21 octobre (notre communiqué du 22 octobre 2015).

 

Pour Forum réfugiés-Cosi, il doit être mis fin à cette pratique d’enfermement, inutilement coûteuse pour l’État, les étrangers libérés se préparant dans leur immense majorité à regagner Calais, et parfois dramatique, notamment pour les personnes séparées de leurs familles restées dans le Calaisis.

 

Dans l’attente de mesures durables portant notamment sur une application souple du règlement Dublin par le Royaume-Uni, les efforts doivent être poursuivis pour permettre aux étrangers présents à Calais de s’inscrire dans une procédure de demande d’asile et bénéficier des conditions d’accueil auxquelles ils ont droit à ce titre.