Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Pont Kitchener : sortir de l’impasse

Depuis plusieurs mois, 100, puis 200 et maintenant 300 demandeurs d’asile originaires des Balkans – d’Albanie principalement – se sont installés dans des tentes sous le pont Kitchener-Marchand (Lyon 2ème), où ils vivent dans des conditions indignes et insalubres. Chacun s’accorde que cette situation ne peut plus durer.

Quelques chiffres doivent être rappelés

 

48.500 personnes ont demandé l’asile en France durant les neuf premiers mois de l’année 2013 (mineurs accompagnants inclus), contre 43.500 pour la même période 2012, soit une augmentation de 11 %. C’est la sixième année consécutive d’accroissement du nombre de demandes d’asile.

 

Sur les huit premiers mois de l’année 2013, la région Rhône-Alpes représente 12% de la demande nationale (contre 10,5 % en 2012). Le Rhône reçoit une demande rhonalpine sur deux : 6% de la demande nationale, contre 4,5% en 2012). Durant les neuf premiers mois de l’année 2013, 2.869 demandeurs d’asile (mineurs accompagnants inclus) ont été enregistrés dans le département. Dans le Rhône, plus de la moitié des 475 personnes (mineurs accompagnant inclus) ayant demandé l’asile en septembre 2013 viennent des Balkans.

 

Cette  situation a deux explications :

 

D’une part, les pouvoirs publics et les associations ont conjugué leurs efforts pour faire entrer rapidement les demandeurs d’asile dans la procédure et ajuster autant que possible l’offre d’hébergement aux besoins. 220 places nouvelles ont été créées dans le Rhône en 2013, et le nombre de prises en charge à l’hôtel a doublé. Au total, près de 3.000 personnes sont hébergées chaque soir au titre de l’asile dans le département du Rhône. Or il faut bien constater que la demande croît plus vite que l’offre, et que l’ouverture en août d’un village mobile de 100 places supplémentaires n’a pas permis, comme c’était prévisible, de résoudre la situation du Pont Kitchener.

 

D’autre part, une partie significative de la demande d’asile est déconnectée de ce pour quoi le système d’asile est fait, à savoir la protection internationale de personnes fuyant la persécution ou une menace grave. Les premiers à souffrir de cette situation sont les personnes qui devraient trouver un refuge en France et qu’un dispositif d’accueil embolisé ne parvient plus à accueillir.

 

Pour sortir de la situation emblématique du Pont Kitchener, la solution ne peut se réduire à créer toujours plus de places dans le Rhône, suscitant toujours plus d’arrivées de personnes réduites à vivre indignement. Pour être effectif, l’accueil doit être mieux réparti dans la Région et au-delà.

 

Forum réfugiés-Cosi est prêt à participer à cette démarche, afin que chaque personne soit accueillie dignement le temps que sa demande de protection soit examinée.