Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us

Réfugiés : Manuel Valls visite le CAO de Pessat-Villeneuve

Mardi 10 janvier 2017, Manuel Valls, ancien ministre de l’Intérieur en charge de l’asile, ancien premier ministre et candidat à la primaire de la gauche pour les élections présidentielles, s’est rendu au CAO de Pessat-Villeneuve* géré depuis le 26 octobre 2016 par Forum réfugiés-Cosi dans le Puy-de-Dôme.

Accueilli par le maire du lieu, Gérard Dubois, par le directeur général de Forum réfugiés-Cosi et par l’équipe du centre, Manuel Valls a pu échanger avec les demandeurs d’asile et les réfugiés ainsi qu’avec des bénévoles de la commune et des communes environnantes. Manuel Valls était accompagné d’Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, où Forum réfugiés-Cosi gère également un CAO. Nadine Boutonnet, maire de Ménétrol, était également présente en compagnie de réfugiés irakiens accueillis en 2016 et qui ont témoigné de la réussite de leur intégration.

 

Cette visite est l’occasion de rappeler que la France doit rester un pays accueillant dans une Europe accueillante, et que cet accueil passe par deux points obligés : d’une part, achever le rattrapage nécessaire pour héberger tous les demandeurs d’asile qui en ont besoin, en poursuivant la création de places de Centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA), en optimisant leur gestion et en poursuivant les efforts entrepris pour contenir la totalité de la procédure d’asile dans le délai d’un an. D’autre part, en renforçant les dispositifs d’aide à l’insertion des réfugiés par l’apprentissage du français et l’accès à l’emploi et au logement, en associant contractuellement les acteurs du territoire comme l’organise le programme Accelair .

 

Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés-Cosi, a mis en évidence l’intérêt pour les pouvoirs publics de disposer d’un dispositif pérenne et réactif, déployé dans les principales métropoles, pour faire face aux urgences en matière d’hébergement de personnes s’inscrivant dans un parcours de protection internationale, comme ce fut le cas à Calais naguère et comme c’est le cas aujourd’hui en Ile-de-France. Bien dimensionné, un tel dispositif serait constitué de centres de transit s’apparentant à celui que gère Forum réfugiés-Cosi à Lyon et Villeurbanne, lequel a hébergé et accompagné 1.500 personnes dans ses 220 places en 2015.

 

Manuel Valls s’est dit intéressé par cet outil associant réactivité et qualité de l’accompagnement, de même qu’il a rappelé les enjeux d’une insertion qui apporte à la fois aux réfugiés et au pays qui les accueille, et la nécessité d’y consacrer les moyens nécessaires.

 

 

(*) D’une capacité de 50 places, cet ancien centre de vacances, propriété de la commune, a accueilli le 26 octobre 2016, lors du démantèlement des campements de la lande de Calais, 44 personnes originaires d’Afghanistan et du Soudan, puis, le 3 janvier 2016, 26 demandeurs d’asile venant des campements parisiens. Le CAO, qui avait déjà accueilli une soixantaine de personnes venant du Calaisis de novembre 2015 à mars 2016, fermera de nouveau ses portes le 31 mars 2017. Les personnes accueillies auront alors intégré un hébergement ou un logement, selon l’état d’avancement de leur procédure d’asile. L’équipe de Forum réfugiés-Cosi accompagne les démarches de demande de protection internationale, d’ouverture des droits et d’accès aux soins, et anime la vie quotidienne du centre, avec l’appui d’un réseau de bénévoles qui apportent un soutien décisif, notamment en matière d’apprentissage du français, d’aide à la mobilité et d’organisation des activités sportives et culturelles.