Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us
Flux rss actualités

Conférence « Violences faites aux femmes et droit d’asile : focus sur la République démocratique du Congo »

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2012, Forum réfugiés et le Cosi - promouvoir et défendre les droits ont organisé à Paris XIV° une conférence sur le thème « Violences faites aux femmes et droit d’asile : focus sur la République Démocratique du Congo ».

François Zimeray, Ambassadeur des droits de l’Homme, Helvise Gallet, de la représentation du HCR en France, Laurence Duclos, Chef de la Division Afrique de l’ OFPRA , Lia Yip, Chargée de mission au Cosi , et Didier Kamundu, fondateur de l’ONG Soprop basée à Goma ( Nord-Kivu), se sont succédé durant une demi-journée de conférence animée par Jean-François Ploquin, directeur général de Forum réfugiés et du Cosi, deux associations qui fusionnent en 2012. L’assistance comportait de nombreux professionnels de l’asile et des droits de l’Homme, d’institutions diverses et d’associations.

 

La représentante du HCR en France a rappelé la nécessité d’interpréter les motifs de persécution liés au genre, dans une approche holistique qui prenne en compte non seulement « l’appartenance à un certain groupe social » mais aussi d’autres motifs comme l’appartenance religieuse ou les opinions politiques. La liste des persécutions faites aux femmes est longue : mutilations génitales, mariages forcés, viols, crimes d'honneur, traite des êtres humains ; les femmes les subissent dans leur pays d’origine mais aussi pendant leur voyage clandestin, voire dans le pays où elles viennent chercher l’asile.

 

En France, comme l’a expliqué Mme Duclos, la part des femmes demandant l’asile a augmenté en 2011 avec 41% de la demande contre 34,7% en 2010. La part des femmes est nettement majoritaire pour les nationalités malienne, arménienne, russe (demandes d’origine tchétchène), dominicaine, péruvienne et chinoise.

 

L’ambassadeur François Zimeray a témoigné de la situation alarmante des droits de l’Homme en RDC. Les situations de guerre et de violences généralisées touchent particulièrement les femmes, qui font en outre l’objet de violences spécifiques qui peuvent devenir de véritables ‘armes de guerre’, ce qui est souvent le cas en RDC. Entre 2004 et 2006, l’ONU a relevé 43.000 cas de viols en RDC, et en 2008 et 2009, 40 viols par jour. Un programme mis en œuvre en RDC par le Cosi pour le compte d’un consortium d’ONG européennes avec le financement principal du ministère français des Affaires étrangères a permis d’appuyer vingt projets sur le terrain. Parmi ceux-ci, celui du SOPROP apporte aux femmes victimes de ces violences un accompagnement psycho-social, une assistance juridique et judiciaire et la possibilité d’une réinsertion économique.

Lieu
Maison des Associations du 14ème 22, rue Deparcieux 75014 Paris
Horaires
13h45 - 17h30
Date de début 08/03/2012
Date de fin 08/03/2012