Partager : Google+ Facebook Twitter del.icio.us
Flux rss actualités

Sortie du 12ème rapport annuel de Forum réfugiés

Le 12ème État des lieux de l’asile en France et en Europe a été présenté par Forum réfugiés lors d’une conférence de presse organisée avec le HCR le jeudi 21 juin.

Il est disponible à la vente auprès de Forum réfugiés et sera en vente en librairie au 3ème trimestre 2012. Cet ouvrage se veut un outil d’information et de travail pour les spécialistes comme pour le public sensibilisé aux questions de l’asile et de la protection des réfugiés. Publié aux éditions La Dispute, il est préfacé par Philippe Leclerc, représentant du HCR en France.

 

Préface par Philippe Leclerc : Solidarité, une valeur humaine indispensable

Le monde a connu en 2011 une recrudescence de conflits en Afrique et au Moyen-Orient, générant près de 800 000 nouveaux réfugiés. En 2012, les combats au nord du Mali ont déplacé plus de 200 000 personnes, aussi bien à l’intérieur de leur pays qu’en tant que réfugiées dans les pays voisins.

 

Comme l'écrit le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés Antonio Guterres , la capacité de la communauté internationale à prévenir, contenir et résoudre les conflits semble avoir atteint un niveau historiquement bas. Alors que de nouveaux conflits émergent, les plus anciens restent non résolus comme en Afghanistan, en Iraq ou en Somalie, sans oublier bien entendu le plus emblématique d'entre eux que vivent depuis plus de soixante ans les réfugiés palestiniens.

 

Dans toutes ces situations, ce sont d'abord les pays du Sud qui gardent leurs frontières ouvertes afin de permettre aux populations menacées de fuir, comme nous l'ont généreusement montré l'année dernière la Tunisie et l'Egypte, ou comme le montrent aujourd’hui le Liban, la Jordanie, la Turquie et même l'Iraq pour les réfugiés syriens. De même, ce sont le Pakistan et l'Iran qui continuent d'héberger des millions de réfugiés afghans qui ne peuvent rentrer chez eux. Quant au plus grand camp de réfugiés du monde, Dadaab, il se trouve au Kenya et abrite dans des conditions toujours plus difficiles plus de 450 000 personnes, essentiellement de nationalité somalienne.

 

Néanmoins pour que de tels États continuent d'agir ainsi, il est important qu'ils puissent compter sur la solidarité internationale par le financement de programmes pour faire face aux afflux massifs, mais également par la réinstallation de réfugiés vers d’autres pays d’accueil.

 

Dans ces conditions, il fut frappant et navrant de constater les cris d’orfraie poussés par un certain nombre de responsables politiques européens à l’arrivée d’environ 25 000 personnes sur les côtes maltaises et italiennes lors de la crise libyenne qui a provoqué la fuite d’environ 750 000 personnes dont 75 000 personnes à destination du seul Niger. Le HCR a tristement dénombré plus de 1 500 personnes mortes ou disparues en mer Méditerranée.

 

Toutefois, l’Union européenne et les États qui la constituent continuent le chemin ardu qui les mène à une harmonisation des systèmes d’asile que le Conseil européen espère réaliser fin 2012. Cette harmonisation ne pourra fonctionner de notre point de vue de manière efficace et juste que si les États membres assurent un traitement minimal en faveur des demandeurs d’asile – ce que la Grèce et la Hongrie n’ont pu accomplir en 2012 – , et si un système de solidarité interne est également mis en place.

 

La France, pour sa part, a continué à enregistrer un nombre accru de demandes d’asile pour la quatrième année consécutive et a été confrontée à une grave crise de l’accueil que les louables efforts budgétaires pour réduire le temps de la procédure d’asile n’ont pas encore pu compenser.

Lieu
Centre d'accueil pour le presse étrangère
Date de début 21/06/2012
Date de fin 21/06/2012