Il s’inscrit dans la continuité du projet TRACKS qui portait sur l’identification des besoins spécifiques des personnes victimes de traite des êtres humains (TEH) dans la demande d’asile, qui s’est achevé en janvier 2018. Ce nouveau projet TRIPS a pour objectif de mieux identifier et prendre en compte les besoins spécifiques de bénéficiaires d’une protection internationale (BPI) victimes de TEH dans leur processus d’intégration (accès à l’emploi, formation, accès au logement, inclusion dans la société d’accueil). 

Il est mené en partenariat avec 4 autres organisations :

  • Immigrant Council of Ireland (ICI) - Irlande
  • Consiglio Italiano per i Rifugiati (CIR) – (Conseil italien pour les réfugiés) – Italie
  • Commission des Eglises auprès des migrants (CCME) – réseau européen d’associations basé en Belgique
  • Organizace pro pomoc uprchlíkům (OPU - Organisation d’aide aux réfugiés) – République tchèque

Le projet vise plus précisément à :

  • Rendre la thématique de la traite des êtres humains plus visible et sensibiliser les acteurs concernés à celle-ci dans le cadre des dispositifs d’intégration au niveau national et européen ;
  • Donner une voix aux victimes de traite pour identifier leurs besoins spécifiques dans le processus d’intégration en France et dans l’UE ;
  • Améliorer les capacités des professionnels à identifier et répondre aux besoins spécifiques des victimes de traite en lien avec les enjeux d’intégration, grâce à l’échange de bonnes pratiques et au développement d’outils innovants en France et dans l’UE ;
  • Rendre les pratiques des Etats membres de l’UE adaptées et cohérentes en ce qui concerne l’accompagnement et le soutien des BPI victimes de traite

Une première phase de recherche documentaire permettra de définir le cadre légal, règlementaire, institutionnel et jurisprudentiel existant au niveau national et d’identifier les acteurs pertinents qui interviennent dans l’accompagnement des BPI victimes de TEH. Un groupe cible d’acteurs sera constitué dans chaque pays pour identifier les bonnes pratiques et les défis rencontrés. Les objectifs poursuivis sont d’une part de contribuer à la constitution d’un réseau d’acteurs solide et dynamique au niveau national sur la question de l’intégration et de la traite, et d’autre part d’alimenter le travail de recherche et d’analyse des pratiques réalisées au niveau national. Des entretiens avec BPI victimes de traite seront organisés dans chaque pays. Ces consultations seront encadrées par une méthodologie élaborée par Forum réfugiés-Cosi et la Croix-rouge britannique dans le cadre du projet TRACKS. Ces entretiens sont extrêmement importants en ce qu’ils permettent de donner une voix aux principaux concernés par ce projet, d’écouter leur récit et d’aider à leur réhabilitation.

Cette première phase de recherche documentaire permettra d’élaborer un rapport final européen qui offrira une analyse comparée des cadres légaux et règlementaires existants ainsi que des pratiques et des difficultés identifiées dans les Etats membres participants. Elle permettra également de donner une visibilité et une portée aux besoins exprimés par les victimes. Enfin, ce rapport formulera un certain nombre de recommandations pour améliorer et harmoniser les cadres légaux et règlementaires. Des rapports nationaux apporteront une analyse spécifique sur chaque pays étudié et des recommandations adaptées au contexte national.

Grâce à ces recherches et ces analyses comparées des différentes pratiques, un outil commun pour les professionnels permettra de mieux répondre aux besoins des BPI victimes de traite et favorisera la coordination du travail des professionnels qui rencontrent et accompagnent ce public. L’outil, défini sur la base d’un modèle européen commun, sera adapté au contexte de chaque pays, dont la France, et traduit dans la langue nationale pour en permettre une appropriation par le plus grand nombre d’acteurs.

Enfin, des sessions de formations seront organisées au niveau national afin de disséminer les boîtes à outils nationales, de la finaliser et de préparer sa diffusion à plus grande échelle. L’objectif de ces sessions est de former des praticiens qui ont une connaissance limitée du sujet, de les informer des enjeux d’intégration des victimes de traite bénéficiaires d’une protection internationale, et de tester l’outil de formation sur un nouveau public.

Une conférence européenne et des évènements nationaux clôtureront le projet avec une présentation des résultats et des recommandations pour mieux identifier et répondre aux besoins spécifiques des BPI victimes de traite. Les outils et rapports seront également envoyés aux institutions européennes et nationales compétentes en matière de traite des êtres humains et d’intégration.

 

Soutenir le projet TRIPS